sous_menu
  Accueil
  Contact
   
   
  Direction
  Administration et économat
  Vie scolaire
  Pouvoir organisateur
  Agenda 21
  La Charte du respect
   
   

 

AGENDA 21  :

Depuis 1996, le Collège Saint-Augustin d’Enghien s’est engagé dans le projet « Ecoles pour demain » initié par l'asbl Coren dans le but d’entraîner la communauté scolaire à des comportements plus respectueux de l’environnement.

Consignés dans une charte environnementale, les objectifs se sont étoffés au fil des ans.

La population scolaire s’étant largement développée, il est devenu évident de mettre en place des règles de vie respectueuses de l’environnement et des personnes.C’est ainsi qu’en 2006, le Collège a fait un pas supplémentaire et significatif en mettant en place un système de management environnemental répondant aux normes ISO 14001.
Conscient des enjeux du XXIème, le Collège s’est maintenant inscrit dans une démarche d’AGENDA 21 qui est un engagement concret pour intégrer le Développement Durable tant au niveau éducatif qu’organisationnel.

 

Le Collège Saint-Augustin est donc une école Agenda 21…

Qu’est-ce que cela signifie ?


Dans une école, les enjeux D’un AGENDA 21 s'articulent autour de trois engagements :

1. Travailler pour la qualité de l'environnement et le bien-être des élèves

S'engager vers un développement durable, c'est gérer de manière durable et responsable les ressources. C'est réaliser des économies d'eau, d'énergie et de matières en utilisant les meilleures technologies disponibles. C'est mettre en place une politique d'achat intégrant les critères environnement, santé, éthique et social. C'est également prévenir les différentes pollutions (air, sol, eau) générées par les activités de l'école.
Il existe des instructions sur l’éclairage, l’aération des locaux, le nettoyage de la cour, la propreté en classe, le tri des déchets y compris les déchets dangereux aux laboratoires ou aux ateliers.

Par ailleurs, nul ne peut ignorer l'influence qu'exerce l'environnement physique sur le moral, le bien-être, le stress et le rendement intellectuel. L'école doit être considérée comme un lieu de vie, où il importe d'envisager les dimensions sociales et matérielles dans lesquelles évoluent les élèves et enseignants (normes de sécurité et d'hygiène, cadre de vie général dans l'école, activités conviviales, alimentation saine et équilibrée, lutte contre les inégalités, diversité culturelle...).

2. Construire un processus participatif


Le principe de citoyenneté est au cœur de l'"Agenda 21". Il doit se construire en concertation avec les élèves, les enseignants, la direction, le personnel administratif et technique sans oublier les partenaires extérieurs. En outre, entrer dans une perspective de développement durable n'est pas agir uniquement dans l'enceinte de l'établissement, c'est également favoriser un échange avec les collectivités locales (commune, entreprises, maisons de personnes âgées, associations)

3. S'engager à une éducation au développement durable


Un "Agenda 21" dans une école est avant tout un outil qui favorise l'intégration des dimensions du développement durable dans les cours, la gestion des bâtiments et les projets d'écoles. Il offre un cadre d'action pédagogique pour que les jeunes deviennent de futurs éco-citoyens, pour qu'ils adoptent un regard plus solidaire sur les autres et sur la planète et rompent avec les habitudes de consommation non durables. En effet, les impliquer dans une telle démarche contribue à les familiariser avec les processus participatifs et les responsabilise.
Cette éducation s'inscrit dans le contexte de la décennie de l'Education au développement durable adoptée par l'assemblée générale de Nations Unies.
Pour être efficace, l'éducation au développement durable doit comporter nécessairement les caractéristiques suivantes :

  • L'interdisciplinarité et la transversalité des projets : le croisement des thématiques (environnement, santé, citoyenneté, solidarité) et le décloisonnement des disciplines (français, morale, sciences, géographie, histoire,...).
  • L'adoption de pédagogies actives : la pédagogie par projet, la résolution de problèmes, l'analyse systémique permettent à l'élève de développer une pensée critique qui l'amènera à faire les liens entre ses propres choix, ceux de l'école et les enjeux globaux du développement durable. Par ailleurs, ces méthodes concourent à développer chez les jeunes les compétences transversales requises dans le décret mission.
  • L'éco-citoyenneté : la formation à l'impact sur l'environnement, les ressources, la santé et la sécurité d'une activité est importante pour que les jeunes adoptent les bonnes habitudes dans leur futur métier. Plus particulièrement, cette formation ajoutée à la mise en œuvre à l'école des meilleures techniques disponibles (éco gestion, éco construction, etc.), constituera un plus pour l'entrée dans le monde du travail.
 

 

 

© Collège St Augustin Plan du site Contact